• 06 79 46 18 75
  • Contact


Tag - Minéralité

lundi 17 juillet 2017

Que boire avec un carpaccio de poisson

Pour l'été et les vins d'été !
 

Lire la suite...


mardi 10 novembre 2015

Minéralité

Minéralité est un des mots les plus utilisés actuellement dans la description des vins.

Employé à tort et à travers, ce mot sensé évoquer la pierre (du moins je crois) est un néologisme qui ne figure pas dans le dictionnaire.*

Très peu d'article traite du sujet et les discussions que j'ai pu avoir ici ou là m'ont laissé sur ma faim. Je ne vais pas tenter d'élucider l'affaire ici mais, simplement ajouter mon grain de sable wink.

Ce néologisme est-il employé pour décrire le goût ou l'odeur d'un vin ? Et au fait, ça a quelle odeur et quel goût la minéralité ?

Une cave en grès, en calcaire ou en craie n'aura pas la même odeur et on peut avoir ce type de ressenti en sentant un vin. Détecter des notes de silex, de pierre à fusil, de craie, de calcaire, de granite dans un vin relève d'un sens de l'olfaction assez aigu. La reconnaissance olfactive passe par l'ingestion des aliments et la consommation - du moins régulière - de minéraux sous forme de sols viticoles n'est pas vraiment recommandée.

Pour le goût c'est tout aussi compliqué pour les raisons évoquées à l'instant ! J'ai vu cependant, certains vignerons goûter la terre de leurs parcelles, et parler du goût de leurs sols ; personnellement, je n'ai jamais essayé et je n'ai pas envie.

De quoi est fait le vin ?

Plus sérieusement, si on pense que le vin est fait (entre autre) d'environ 85 à 88 % d'eau (minérale ?), on pourrait envisager la présence de telles odeurs et saveurs dans le vin. Gardons à l'esprit que les racines des ceps de vignes puisent l'eau du sol dans lequel elles poussent ; que les sols contiennent des minéraux et des olgi-éléments et que ces minéraux peuvent se retrouver dans le vin... à condition qu'il en reste. En effet, certains sols ont été totalement vidés de leurs activités microbiennes et lavés de tous les minéraux par les produits répandus sur la vigne ou directement sur les sols. L'intensification des rendements a également appauvri les sols jusqu'à les rendre si stériles que seule une mise sous perfusion de ces sols les rend encore productifs quantitativement... qualitativement c'est une autre histoire. Je vous renvoie pour plus d'informations sur ce sujet au livre de Claude & Lydia N Bourguignon : Le sol, la terre et les champs aux éditions Le Sang de la Terre.

Dans quoi poussent les vignes ?

L'influence du sol sur les cépages est prédominante, tel ou tel type de sol va intensifier la structure tannique d'un vin, va augmenter son gras ou au contraire tout adoucir. Mais le goût propre des pierres reste difficile à identifier.

Dans les vins il est quand même difficile de dire : "je sens telle ou telle pierre" et j'ai presque envie de dire qu'on s'en moque un peu. La notion de salinité me paraît plus appropriée pour évoquer la minéralité et puis le sel c'est salé, on sait à quoi ça ressemble ! C'est rare, mais j'ai déjà goûté des vins avec un petit goût salé ; rien de comparable avec un petit salé aux lentilles, mais il y avait quelque chose.

On peut aussi adhérer à l'idée que des vignes qui poussent sur des sols vivants, dans lesquels on trouve encore des traces de minéraux et d'oli-éléments, pourront être à l'origine de vins pourvus de cette fameuse "minéralité" ; mais tout cela reste encore de l'ordre du subjectif et encore une fois, rien de très sérieux n'atteste ce fait.

La description de ce que l'on ressent en goûtant un vin peut s'avérer compliquée, rien ne vous empêche d'utiliser toute les métaphores qui vous viennent à l'esprit en goûtant un vin. Métaphores géométriques, corporelles, analogies... tout est bon à prendre quand on veut exprimer son ressenti.

Essayez d'être poètes et faites vous plaisir, surtout en buvant du vin.

C'est quoi la minéralité ?

En cherchant un peu, il est assez amusant de constater qu'aucune définition satisfaisante et définitive de la minéralité n'a été donnée jusqu'à présent. Pour certains, elle est associée à du fruité, à de l'acidité, à de l'amertume, à des notes iodées et bien sûr à la terre dans un sens très général et un peu vague. Pour d'autres, elle serait associée à des notes de réduction ou encore des notes soufrées. Certains parlent de la texture d'un vin en employant ce mot. Cela fait référence à beaucoup de choses....très différentes.

L'air du temps ?

Après intense réflexion, peut-on dire que l'usage de ce mot ne s'inscrirait-il pas dans une recherche de vrai, de naturel, de rapprochement vers des éléments primaires issus de la terre et donc du sol. Une recherche de vins dont l'empreinte n'est plus la seule main des vignerons qui le font (quelque soit leurs méthodes), mais également des sols dont ils sont issus. L'emploi de ce mot servirait-il à donner une image d'un vin moins lourd, plus léger et plus aérien ? Ce qui peut paraître paradoxale en évoquant l'élément terre... mais la vigne ne va-t-elle pas chercher la lumière en s'élançant vers le ciel.

D'ailleurs, quand on pense aux degrés d'alcool qu'atteignent les vins actuellement (réchauffement climatique ?), il n'est pas étonnant de voir associés les mots "fraîcheur" et "digestibilité" à la "minéralité". Y en a marre des vins lourds ?

Que faire de tout ça ?

Vous vous dites peut-être, je ne suis pas plus avancé après la lecture de cet article et comment dois-je exprimer ce que me dit mon nez. Faites simple et faites vous confiance ; dites avec vos mots simple ce que vous ressentez. Ensuite, vous pouvez toujours apprendre par coeur les fiches de dégustation Vigne & Sens.

Par contre, si vous ne détectez pas cette fameuse minéralité, ne vous sentez pas totalement dépourvus et niais devant la prochaine personne qui vous parlera de la minéralité ressentie dans son vin ; ayez une attitude minérale : restez de marbre.

* Pour plus de précision concernant le vocabulaire de la dégustation, vous pouvez vous reporter au très bon livre de Martine Coutier " Dictionnaire de la langue du vin" aux éditions CNRS. C'est passionnant et pas rébarbatif pour un sous, par contre le livre coûte 30€.

Bonne dégustation