Natures, elles sont déjà bonnes et en clafoutis elles sont toujours bonnes, mais cuites (à condition que le clafoutis soit réussi) !!

Laisser les noyaux ou ne pas les laisser se disait Hamlet dans son célèbre livre de recette : je n'ai pas la réponse et faites comme vous voulez !

Bref, un clafoutis ça peut se faire comme ça :

Les cerises sont placées dans un plat  - qui pourra être beurré - sur lesquelles on va verser un appareil composé d'œufs, de farine tamisée, de vanille, de beurre fondu et de sucre ; le tout sera placé au four un certain temps à une certaine température : pas 8 heures à 280°, vérifiez dans un livre de recette, ce sera plus prudent.

Partant de cette recette, quels vins pourrons-nous choisir pour accompagner notre dessert ?

L'acidité des fruits sera atténuée par le sucre, les œufs, la vanille ; les fruits seront plus moelleux après la cuisson et ce dessert est à manger à la température qui vous fera plaisir : chaud, tiède ou froid.

Pour les amateurs

de vins rouges : vous pourrez essayer un Beaujolais, un Touraine ou un Saint-Nicolas de Bourgueil très léger en tannins et en alcool.

de vins effervescents : un Crémant rosé ou un Champagne rosé avec du sucre (type extra-dry, sec ou demi-sec*)produit par la méthode champenoise dite traditionnelle ou encore un effervescent produit par la méthode ancestrale comme un Cerdon du Bugey ; vous pourrez trouver chez certains vignerons des cuvées élaborées entièrement ou à peu près par la méthode ancestrale et qui feront parfaitement l'affaire sur un clafoutis : je pense par exemple à la cuvée 0 Pointé de Philippe Gourdon, une vraie merveille !

de vins rosés : un cabernet d'Anjou, un rosé d'Anjou (ne pas confondre avec un rosé de Loire qui est un vin sec), ou certains rosés présentant un important fruité et une structure légère

* un champagne extra-dry peut contenir jusqu'à 17 grammes de sucre parc litre, un sec jusqu'à 32 grammes et un 1/2 sec jusqu'à 50 grammes de sucre par litre !!

Bonne dégustation