Les nouvelles étiquettes imprimées après le 30 juin 2012 devront indiquer si le vin contient des traces d'œuf ou de lait. Ces indications sont imposées  par une règlementation européenne pour informer les personnes allergiques. Jusqu'à présent la filière vin échappait à l'obligation d'indiquer que le vin pouvait contenir des traces d'œufs et de lait. Certains vignerons pour clarifier leurs vins, utilisent les blancs d'œufs ou encore des poudres de lait.

Cette nouvelle obligation a fait des vagues dans la profession ; en effet, d'après le président de la société d'allergologie, ces produits ne provoqueraient que des réactions allergiques qui se manifestent par des éternuements ou encore des picotements aux yeux. L'autre argument avancé par certains vignerons consiste à dire que le consommateur va être de plus en plus perdu en lisant une étiquette de vin. Depuis 2005, l'indication "contient des sulfites" est obligatoire et elle vous dit qu'un vin contient au moins 10 mg de sulfites par litre, mais pas si le vins en contient plus.

Certes, mais qu'en sera-t-il quand l'obligation d'indiquer l'utilisation d'anhydride carbonique, de dichlorhydrate de thiamine, de polyvinylpolypyrrolidone, d'acide méta tartrique, de caramel afin de renforcer la couleur, d'alginate de calcium, ou d'alginate de potassium, de carboxyméthylcellulose pour assurer la stabilisation tartrique, de tanins, de copeaux de bois, de levures éxogènes etc...sera obligatoire.

Bonne dégustation