• 06 79 46 18 75
  • Contact


Des infos plus ou moins techniques sur les vins, de la législation... et beaucoup de choses ignorées du grand public !

mardi 28 février 2017

Que boire avec un osso-bucco ?

Rien que le nom "Osso-bucco", sent bon !

Lire la suite...


mardi 19 avril 2016

Décantation

Suite du concours du meilleur sommelier du monde.

Lire la suite...


mardi 10 novembre 2015

Minéralité

Minéralité est un des mots les plus utilisés actuellement dans la description des vins.

Employé à tort et à travers, ce mot sensé évoquer la pierre (du moins je crois) est un néologisme qui ne figure pas dans le dictionnaire.*

Très peu d'article traite du sujet et les discussions que j'ai pu avoir ici ou là m'ont laissé sur ma faim. Je ne vais pas tenter d'élucider l'affaire ici mais, simplement ajouter mon grain de sable wink.

Ce néologisme est-il employé pour décrire le goût ou l'odeur d'un vin ? Et au fait, ça a quelle odeur et quel goût la minéralité ?

Une cave en grès, en calcaire ou en craie n'aura pas la même odeur et on peut avoir ce type de ressenti en sentant un vin. Détecter des notes de silex, de pierre à fusil, de craie, de calcaire, de granite dans un vin relève d'un sens de l'olfaction assez aigu. La reconnaissance olfactive passe par l'ingestion des aliments et la consommation - du moins régulière - de minéraux sous forme de sols viticoles n'est pas vraiment recommandée.

Pour le goût c'est tout aussi compliqué pour les raisons évoquées à l'instant ! J'ai vu cependant, certains vignerons goûter la terre de leurs parcelles, et parler du goût de leurs sols ; personnellement, je n'ai jamais essayé et je n'ai pas envie.

De quoi est fait le vin ?

Plus sérieusement, si on pense que le vin est fait (entre autre) d'environ 85 à 88 % d'eau (minérale ?), on pourrait envisager la présence de telles odeurs et saveurs dans le vin. Gardons à l'esprit que les racines des ceps de vignes puisent l'eau du sol dans lequel elles poussent ; que les sols contiennent des minéraux et des olgi-éléments et que ces minéraux peuvent se retrouver dans le vin... à condition qu'il en reste. En effet, certains sols ont été totalement vidés de leurs activités microbiennes et lavés de tous les minéraux par les produits répandus sur la vigne ou directement sur les sols. L'intensification des rendements a également appauvri les sols jusqu'à les rendre si stériles que seule une mise sous perfusion de ces sols les rend encore productifs quantitativement... qualitativement c'est une autre histoire. Je vous renvoie pour plus d'informations sur ce sujet au livre de Claude & Lydia N Bourguignon : Le sol, la terre et les champs aux éditions Le Sang de la Terre.

Dans quoi poussent les vignes ?

L'influence du sol sur les cépages est prédominante, tel ou tel type de sol va intensifier la structure tannique d'un vin, va augmenter son gras ou au contraire tout adoucir. Mais le goût propre des pierres reste difficile à identifier.

Dans les vins il est quand même difficile de dire : "je sens telle ou telle pierre" et j'ai presque envie de dire qu'on s'en moque un peu. La notion de salinité me paraît plus appropriée pour évoquer la minéralité et puis le sel c'est salé, on sait à quoi ça ressemble ! C'est rare, mais j'ai déjà goûté des vins avec un petit goût salé ; rien de comparable avec un petit salé aux lentilles, mais il y avait quelque chose.

On peut aussi adhérer à l'idée que des vignes qui poussent sur des sols vivants, dans lesquels on trouve encore des traces de minéraux et d'oli-éléments, pourront être à l'origine de vins pourvus de cette fameuse "minéralité" ; mais tout cela reste encore de l'ordre du subjectif et encore une fois, rien de très sérieux n'atteste ce fait.

La description de ce que l'on ressent en goûtant un vin peut s'avérer compliquée, rien ne vous empêche d'utiliser toute les métaphores qui vous viennent à l'esprit en goûtant un vin. Métaphores géométriques, corporelles, analogies... tout est bon à prendre quand on veut exprimer son ressenti.

Essayez d'être poètes et faites vous plaisir, surtout en buvant du vin.

C'est quoi la minéralité ?

En cherchant un peu, il est assez amusant de constater qu'aucune définition satisfaisante et définitive de la minéralité n'a été donnée jusqu'à présent. Pour certains, elle est associée à du fruité, à de l'acidité, à de l'amertume, à des notes iodées et bien sûr à la terre dans un sens très général et un peu vague. Pour d'autres, elle serait associée à des notes de réduction ou encore des notes soufrées. Certains parlent de la texture d'un vin en employant ce mot. Cela fait référence à beaucoup de choses....très différentes.

L'air du temps ?

Après intense réflexion, peut-on dire que l'usage de ce mot ne s'inscrirait-il pas dans une recherche de vrai, de naturel, de rapprochement vers des éléments primaires issus de la terre et donc du sol. Une recherche de vins dont l'empreinte n'est plus la seule main des vignerons qui le font (quelque soit leurs méthodes), mais également des sols dont ils sont issus. L'emploi de ce mot servirait-il à donner une image d'un vin moins lourd, plus léger et plus aérien ? Ce qui peut paraître paradoxale en évoquant l'élément terre... mais la vigne ne va-t-elle pas chercher la lumière en s'élançant vers le ciel.

D'ailleurs, quand on pense aux degrés d'alcool qu'atteignent les vins actuellement (réchauffement climatique ?), il n'est pas étonnant de voir associés les mots "fraîcheur" et "digestibilité" à la "minéralité". Y en a marre des vins lourds ?

Que faire de tout ça ?

Vous vous dites peut-être, je ne suis pas plus avancé après la lecture de cet article et comment dois-je exprimer ce que me dit mon nez. Faites simple et faites vous confiance ; dites avec vos mots simple ce que vous ressentez. Ensuite, vous pouvez toujours apprendre par coeur les fiches de dégustation Vigne & Sens.

Par contre, si vous ne détectez pas cette fameuse minéralité, ne vous sentez pas totalement dépourvus et niais devant la prochaine personne qui vous parlera de la minéralité ressentie dans son vin ; ayez une attitude minérale : restez de marbre.

* Pour plus de précision concernant le vocabulaire de la dégustation, vous pouvez vous reporter au très bon livre de Martine Coutier " Dictionnaire de la langue du vin" aux éditions CNRS. C'est passionnant et pas rébarbatif pour un sous, par contre le livre coûte 30€.

Bonne dégustation


mardi 17 mars 2015

Commentaires de dégustation

Décrire ce que l'on sent dans un vin n'est pas chose facile.

Je constate souvent à quel point la détection des arômes ou odeurs dans le vin est vécue comme un problème par les personnes venant aux cours de dégustation.

"Je n'identifie pas les odeurs, je n'y connais rien, j'y ai pas droit" : ceci pourrait résumer le sentiment du dégustateur désemparé par son incapacité à identifier les arômes perçus.

Et en lisant certaines revues ou sites spécialisés dans la description du vin, on peut se poser la question de savoir si tous ces descriptifs olfactifs n'ont pas pour but d'éloigner les gens du vin en entretenant un ésotérisme ringard !

Je relate souvent ce commentaire que j'ai lu quelque part, au cours duquel le commentateur décelait de la racine d'iris dans le vin wink ; et comment ne pas se sentir en plein désarroi après avoir dit "je trouve ce vin fruité", quand d'autres écrivent ceci : "Nez profond plein de relief avec une pointe vibrante de raisin frais" et trouvent des arômes de poire passe crassane, de cuir de Russie ou encore de ronces bretonnes (vue sur le net !). Et que penser d'arômes qui expriment la "race" d'un vin !

Il est pourtant reconnu qu'il est presque impossible  - même pour des personnes dont l'olfaction fait partie de leur métier - de reconnaître plus de trois à cinq odeurs se trouvant dans un produit.

Des tests ont été effectués avec des experts-parfumeurs à qui ont été présenté des mélanges d'odeurs : 96-98% des experts n'ont reconnu qu'une odeur, 50% des personnes en ont reconnu deux et 10% quatre.

Ceci montre la difficulté de l'exercice et pourrait encourager les néophytes à d'avantage se tourner vers le vin sans complexe et en parler sans appréhension, avec pour conséquence une approche moins sophistiquée et surtout moins élitiste : au lieu d'en parler, on le boirait ! Les professionnels du vin quant à eux, pourraient décrire les arômes ressentis avec un peu plus de simplicité et de modestie. Enfin, l'utilisation des levures à des fins aromatiques par les producteurs s'en trouverait peut-être réduite. Ces chères levures dont le but n'est pas qu'oenologique, mais aussi commercial. Une odeur reconnue dans un vin est presque toujours perçue de manière positive; alors allons-y gaiement dans les aromatisations levuriennes tant racoleuses.

Les vins qui font l'objet de commentaires sophistiqués et alambiqués sont souvent les mêmes. Les consommateurs qui achètent une bouteille se croient obligés de choisir ces bouteilles aux arômes si complexes et raffinés et oublient parfois que le vin se boit au moins autant qu'il ne se décrit.

Une approche moins ésotérique et finalement moins sclérosée du vin conduirait peut-être à une approche plus ludique, conviviale et moins élitiste ; on en boirait peut-être plus angel

...avec modération et discernement.

Bonne dégustation

 

 


lundi 01 décembre 2014

Jeux sur le vin

Vous êtes à cours d'idées pour un cadeau, et Noël approche ; voici quelques idées pour vos proches amateurs de vin.

Pour les amateurs de jeux :

  • Vinitour : le jeu des vins de France dont le but est de se constituer un cave
  • Coffret AOC : jeu de l'oie autour de 640 questions sur les vins, cépages, accords avec les plats, vinification, régions
  • Trivial Pursuit : multiples questions concernant le vin sur le principe du célèbre jeu
  • Le quiz du caviste : plusieurs niveaux de difficulté pour des questions abordant la viticulture, la vinification, les accords entre les vins et les plats

Pour les amateurs d'arômes du vin, il existe de nombreux coffrets :

  • Le Nez du Vin (édition Jean Lenoir) comprenant plusieurs coffrets thématiques : vins blancs, vins rouges, fûts de chêne, rosés
  • Valise Les Arômes du Vin  de  Arsan : 60 flacons d'odeurs et livret
  • Bacchanales de Sentosphère : 40 arômes, fiches de dégustation et livret

Vous trouverez certains de ces jeux chez Chapitre 20. Je donne cette adresse parce que vous y trouverez également toute une librairie sur le vin, des cartes viticoles et une sélection vraiment très intéressante de vins de France et d'ailleurs.

Et bien sûr, vous pouvez aussi offrir un cours de dégustation, à tout hasard je vous donne cette adresse

Bonne dégustation

 


mercredi 19 mars 2014

Vin en carafe

Peut-on mettre un vin blanc en carafe ?

Dans un premier temps, je répondrai " Qui vous l'interdit ". Mais comme je suis aussi soucieux d'aider mon prochain dégustateur, je vais tenter d'expliquer à quoi ça sert de mettre un vin blanc dans une carafe.

En fait c'est simple : on vin blanc se carafe afin de l'aérer et donc de l'oxygéner. Cette opération aura pour effet de rendre plus souple une acidité encore trop présente. C'est un peu un vieillissement accélérer.

Dans le cas d'un vin jeune, la carafe doit être suffisamment large afin que la plus grand surface de vin soit au contact de l'air.

N'oubliez pas de placer votre carafe dans votre réfrigérateur sans nécessairement mettre le bouchon sur votre carafe (pas le bouchon de la bouteille !!) et ne la laissez pas en carafe frown au frigo.

Remarque : je n'ai pas trouvé le mot carafer dans le dictionnaire. Peut-être que du temps de mon dictionnaire, on laissait vieillir les vins.

Voici un Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits blancs que je viens de mettre en carafe pour une dégustation ce soir.

           

Bonne dégustation


mardi 12 février 2013

Les capsules congés ou capsules CRD

On me pose souvent des question sur les capsules qui "ornent" les bouteilles de vins.

Voici toute la lumière sur cette question :

A quoi servent-elles ?

Les capsules (capsules-congés) ou CRD (capsules représentatives des droits) apposées sur le bouchon des bouteilles de vin, indiquent que les droits du vin ont été acquittés auprès de la Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects (D.G.D.D.I). Elle permet sa libre circulation et donc sa commercialisation.

A quoi correspondent les couleurs des capsules

La couleur de la capsule CRD (capsule représentative de droit) permet de distinguer le niveau d’appellation d’un vin.

Verte : les vins tranquilles ou mousseux en appellation vins de qualité produits dans des régions déterminées (VQPRD) comprennant les appellations d'origine contrôlée (AOC) et les vins délimités de qualité supérieure (VDQS).

Bleue : les vins de pays et les vins de table

Orange : vins doux naturels - VDN (Banyuls, Maury, Rivesaltes, Muscat de Beaume de Venise, Rasteau, Muscat de Mireval, de Frontignant, Xérès, Pommeau de Normandie, Samos grand cru, Muscat du cap Corse etc) et vins de liqueur comme par exemple Macvin du Jura, Pineau des Charentes, Floc de Gascogne

Jaune d'or : le Cognac ou l'Armagnac

Grise : autres produits intermédiaires comme le ratafia

Rougepour le rhum traditionnel des DOM

Blanc : pour les autres alcools

Mentions obligatoires :

Seules peuvent figurer sur la couronne les mentions suivantes :

- le numéro d'agrément de la personne responsable de l'embouteillage du produit ou du répartiteur pour les capsules collectives qui se composent d'une letttre : R pour Récoltant, N ou E pour Non Récoltant ou Négociant, encadrée à droite du n° d'ordre (numéro administratif d’agrément de l’embouteilleur) et à gauche du n° du département où il exerce son activité.

- la marque du fabricant des capsules

- des mentions spécifiques à certains produits - champagne, BFAV, VDN

Autour de la Marianne, vous trouverez le centilitrage (contenance de la bouteille) ainsi que les mentions République Française et D.G.D.D.I.

Voici quelques cas concrets qui je l'espère vous permettront de mieux comprendre ce qui a été abordé plus haut :

51 : département de la Marne, N pour négociant, 824 n° d'ordre et la mention Champagne

Couleur verte pour un vin d'appellation d'origine contrôlée, 21 : département de la Côte d'Or, Récoltant, 106 n° d'ordre

 

Si cet article ne vous a pas donné soif...et souvenez-vous, comme il est indiqué plus haut : "la capsule indique : un niveau d'appellation d'un vin" ...et non un niveau de qualité ; moralité ne vous fiez pas au classement et aux hiérarchies mais plutôt à votre palais.

Couleur bleue pour un vin de table, 81 : département du Tarn, N pour négociant

Couleur verte pour un vin d'appellation d'orIgine contrôlée, 66 : département des Pyrénées-Orientales, V.D.N pour un Vin Doux Naturel (comme un Banyuls) et la capsule orange pour les vins doux naturels.

Bonne dégustation


mardi 23 octobre 2012

Champagnes et sucre

Vous avez tous bien sûr acheté des champagnes Bruts, ou encore Doux. Mais avez-vous déjà acheté des champagnes Brut Nature, Extra-Brut ou Secs ?

Savez-vous que ces différentes dénominations proviennent de la quantité de sucre que l'on a rajoutée avant la pose du bouchon et du muselet, c'est à dire avant commercialisation. Cette quantité de sucre ajoutée s'appelle    Liqueur d'Expédition    et l'opération qui consiste à ajouter cette liqueur :   le Dosage  . 

Cette opération a pour but de compléter le niveau de la bouteille après le dégorgement.   Le dégorgement   consiste à éjecter le dépôt de levures mortes qui s'est formé pendant la prise de mousse. Le  Dosage  va donc permettre de compléter le niveau après la perte de vin occasionnée par le dégorgement et de d onner au champagne son taux de sucre.

Cette  liqueur de dosage  est un mélange de vins de Champagne plus ou moins vieux et de sucre de canne dissous dans ce vin, chaque maison ayant son secret.

On trouve de plus en plus de champagnes dits " non dosés ou brut nature ". Cela indique qu'aucun sucre n'a été rajouté au moment de la pose du bouchon pour obtenir de tels champagnes ; dans ces cas, il est nécessaire d'avoir des raisins absolument mûrs et sains.

La Champagne étant la région viticole la plus septentrionale de France, l'ajout de sucre sert aussi parfois à palier les manques ou inégalités de maturité du raisin.

C'est pourquoi, il est très intéressant de goûter à des champagnes non dosés ou très peu dosés, car ces vins reflètent de manière plus forte l'originalité du terroir et l'application du vigneron à obtenir de belles maturités.

Voici les différents dénominations que vous pourrez trouver sur des bouteilles de champagne :

 Brut Nature ou non dosé  si aucune quantité de sucre n'a été rajoutée

 Extra-Brut  si la teneur en sucre est comprise entre 0 et 6 grammes de sucre par litre

 Brut  si la teneur en sucre est inférieure à 12 g/l

 Extra-Dry  si la teneur en sucre est comprise entre 12g/l et 17g/l

 Sec  si la teneur en sucre est comprise entre 17g/l et 32g/l

 Demi-sec  si la teneur en sucre est comprise entre 32g/l et 50g/l

 Doux  si la teneur en sucre est supérieure à 50g/l

Lors de certains stages  Vigne & Sens  je fais goûter les champagnes de Francis Boulard ; presque toutes ses cuvées sont dé clinées en Brut Nature ou Extra-Brut, et concentrent à la fois ampleur et finesse. Un vrai travail de vigneron.

Bonne dégustation


lundi 06 août 2012

Etiquettes de vin

Certains producteurs de vin n'hésitent pas à faire de l'humour sur les étiquettes ornant leurs bouteilles, je vous en livre quelques unes.

Vous avez pu goûter certains de ces vins au cours de stages Vigne & Sens.

Commençons par la cuvée Point G de France Gonzalvez dans le Beaujolais :

Nous avons aussi la cuvée P'tite Gâterie du domaine des Griottes en Anjou :

Deux cuvées du Domaine de la Tour Grise dans le Saumurois :

Le Chateau Renaissance dans le Bordelais et sa cuvée "Brèves de comptoir"

Pascal Simonutti et son humour très particulier avec des références musicales ou autres...

Voilà ! Si vous tombez - chez un bon caviste - sur une de ces cuvées, ne soyez pas septiques, ces vins sont très bons.


jeudi 05 juillet 2012

Vins Rosés

Voici quelques chiffres sur les vins rosés, ainsi qu'un nuancier contenant les principales couleurs de vins rosés. Ces vins souffrent d'une mauvaise réputation et certaines régions l'ont bien méritée, mais sachez tout de même que la production française est en croissance de 35% en neuf ans, que la France est le premier producteur mondial de vins rosés et enfin que l'on peut trouver d'excellents vins rosés.

bonne dégustation


vendredi 08 juin 2012

Etiquettes de vin

Les nouvelles étiquettes imprimées après le 30 juin 2012 devront indiquer si le vin contient des traces d'œuf ou de lait. Ces indications sont imposées  par une règlementation européenne pour informer les personnes allergiques. Jusqu'à présent la filière vin échappait à l'obligation d'indiquer que le vin pouvait contenir des traces d'œufs et de lait. Certains vignerons pour clarifier leurs vins, utilisent les blancs d'œufs ou encore des poudres de lait.

Cette nouvelle obligation a fait des vagues dans la profession ; en effet, d'après le président de la société d'allergologie, ces produits ne provoqueraient que des réactions allergiques qui se manifestent par des éternuements ou encore des picotements aux yeux. L'autre argument avancé par certains vignerons consiste à dire que le consommateur va être de plus en plus perdu en lisant une étiquette de vin. Depuis 2005, l'indication "contient des sulfites" est obligatoire et elle vous dit qu'un vin contient au moins 10 mg de sulfites par litre, mais pas si le vins en contient plus.

Certes, mais qu'en sera-t-il quand l'obligation d'indiquer l'utilisation d'anhydride carbonique, de dichlorhydrate de thiamine, de polyvinylpolypyrrolidone, d'acide méta tartrique, de caramel afin de renforcer la couleur, d'alginate de calcium, ou d'alginate de potassium, de carboxyméthylcellulose pour assurer la stabilisation tartrique, de tanins, de copeaux de bois, de levures éxogènes etc...sera obligatoire.

Bonne dégustation


mardi 29 novembre 2011

VENDANGES TARDIVES

Jusqu'à présent réservée aux vins d'Alsace et du Jurançon en France, mais également pour certains vins italiens, allemands ou autrichiens, la mention "Vendanges tardives" vient d'être accordée à l'appellation Gaillac.

Les vignerons alsaciens s'estiment lésés, arguant du fait que cette mention est liée à une région et non pas à une méthode de production.Ils demandent d'ailleurs, au ministre de l’agriculture de ne pas signer le décret d’homologation et pensent que cette possibilité pour le gaillacois va mettre en danger leur production.

De son côté, le syndicat des vins de Gaillac, met en avant un « cahier des charges très contraignant » et tout aussi strict que pour les autres appellations ayant droit à cette mention, ainsi qu'une production de vins doux très ancienne. D'autre part, le syndicat souligne aussi le fait qu'il est difficile pour le consommateur de comprendre les écarts de prix - de 6 à 25€ - existant entre les différents vins doux sur le marché. La mention vendange tardive et son strict cahier des charges, justifierons certains prix plus élevés.

La production de Vendanges tardives dans le Jurançon en 2010 a été de 662 hl, celle du Gaillacois devrait se situer entre 500 et 800hl par an. Quant à la rpoduction de Vendanges tardives alsacienne, elle a été de 9000hl en 2010...sans compter les Sélections de Grains Nobles. Les "vins doux" alsaciens ont encore de beaux jours devant eux...l'apparition des premières vendanges tardives gaillacoises ne se fera qu'en 2014 après une élevage de 18 mois imposé par le cahier des charges.

Santé


lundi 24 octobre 2011

Catégories de Vins (suite)

Dans un article précédent, j'avais présenté un tableau avec les nouvelles catégories européennes de vins.

Aujourd'hui je voudrais résumer ce qui est défini dans chaque "Cahier des charges d'une appellation". Dans ce lien vous trouverez par exemple le cahier des charges de l'appellation "Bordeaux supérieur" uniquement pour les personnes aimant la précisions et à consommer avec modération. C'est le décret loi du 30 juillet 1935 qui va donner naissance aux AOC ; ce lien résume de manière précise et complète la genèse des AOC.

Voici résumé les points qui définissent une appellation d'origine contrôlée (AOC) 

  • Aire de production délimitée à la région, la commune, la parcelle. Une AOC peut donc faire plusieurs milliers d'hectares, 11700 pour l'AOC Bordeaux supérieur, 800 pour l'AOC Pomerol et par exemple 0.85 pour l'AOC La Romanée en Bourgogne. c'est donc au mètre près que sont délimitées ces différentes aires de production.
  • La couleur et le type de produit sont définis : vin rouge ou blanc, tranquille ou effervescent
  • L'encépagement est également défini de manière très précise.
    Certaines AOC imposent un seul cépage, le Sauvignon blanc pour l'AOC Sancerre ; et d'autres (l'AOC : Saint-Emilion) indiquent que les vins doivent être issus des cépages suivants :
    ― cépages principaux : cabernet franc, cabernet-sauvignon, carmenère, cot (ou malbec), merlot ;
    ― cépage accessoire : petit verdot avec une règle de proportion à l'exploitation - à savoir - que la proportion du cépage petit    verdot ne peut être supérieure à 10 % de l'encépagement.
  • Les rendements sont limités pour chaque AOC . On peut schématiquement affirmer que moins les rendements sont élevés meilleur sera le vin.
  • Le titre alcoométrique volumique naturel minimum indique un degré de maturité minimum à atteindre pour les raisins avant de les récolter, c'est à dire une richesse minimum en sucre pour pouvoir atteindre un certain degré d'alcool. Mais attention, ce n'est pas parce qu'un vin est riche en alcool qu'il est bon, il faut aussi d'autres éléments dans le vin pour son équilibre.
  • La conduite du vignoble devra se plier à certaines règles telles que la taille, la densité de plantation, l'écartement entre les rangs et les pieds de vigne
  • La transformation, élaboration, élevage, conditionnement, stockage seront également soumis à des règles précises : par exemple celle de ne commercialiser le vin qu'après un certain temps d'élevage
  • Un examen analytique et organoleptique, les vins présentés à ces examens doivent avoir été élaborés conformément aux conditions de production de l'appellation d'origine contrôlée revendiquée et répondre à une certaine typicité dont les grandes lignes sont définies par le lien à la zone géographique. Ce lien est défini par la description des facteurs naturels et humains dont l'interaction causale permettra de donner des informations sur la qualité et les caractéristiques du produit.
Ouf, mais maintenant vous savez par quoi passe un vin revendiquant une appellation d'origine contrôlée...sans que cela garantisse une quelconque qualité.

mercredi 21 septembre 2011

Nouvelles catégories européennes des vins

Dans un souci de meilleure compréhension des différentes catégories de vins apparues depuis 2009, je voudrais vous en faire un petit résumé.

 

Ancienne segmentation des vins avant le 1er août 2009 :


Nouvelles segmentations européennes de vins à partir du 1er août 2009 :

 

                                                           source : www.viticulture-oenologie-formation.fr

Voilà pour les tableaux que je vous laisse "digérer", quelques explications viendront prochainement

 Santé                                                                                    


lundi 20 juin 2011

Les vins du domaine Marc Tempe.
Le domaine Marc Tempé se situe à Zellenberg à quelques kilomètres au nord de Colmar. Marc Tempé dont le passé est presque aussi riche que ses vins, produit des bouteilles dont la richesse ne fait pas "bling, bling", mais au contraire un autre son. Ce son ferait plutôt penser à un murmure, celui de la complexité et du raffinement. Quel que soit le cépage (riesling, gewurztraminer, pinot blanc ou pinot noir) ou la cuvée, en appellation Alsace ou Alsace Grand Cru, c'est l'équilibre et la générosité réunis dans ses vins. Un équilibre déjà recherché dans la vigne au travers de la biodynamie et son corollaire : le respect du sol et du terroir. Peut-être le respect tout court...

Plutôt qu'un commentaire de dégustation, je vous invite à goûter ses vins et vous faire votre opinion.

Mais ce n'est pas fini, car Marc Tempé, non content de faire des vins blancs en Alsace, fait également des vins rouges dans le Languedoc. Et plus précisément à Cesseras dans le Minervois ; et là c'est la même chose enfin presque : on retrouve le même respect de la terre au travers de la biodynamie pour la culture, mais les cépages ici s'appellent : mourvèdre, syrah, carignan, grenache, roussane, marsanne que l'on retrouve dans la bouteille avec le même souci d'harmonie. J'ai souvent fait goûter ces vins gorgés de raisin - eh oui, mais on a tendance à l'oublier - et de soleil, et j'ai pu voir à chaque fois le même sourire se dessiner sur le visage des participants aux stages.

En effet, la concentration et la force que l'on trouve dans les bouteilles produites au domaine de Courbissac (c'est le nom du domaine) ne sont pas incompatibles avec la finesse et la retenue déjà présentes dans ses vins d'Alsace.

A vos tire-bouchons !


DOMAINE MARC TEMPE - 16 RUE DU SCHLOSSBERG 68340 ZELLENBERG - Tél. 03.89.47.85.22

www.marctempe.fr/

mardi 31 mai 2011

L'étiquetage des vins.

La mention du degré d'alcool sur une étiquette de vin est obligatoire depuis le 1er mai 1988 ; tout comme la mention "contient des sulfites" depuis le 25 novembre 2005 . Depuis octobre 2007, un avertissement dédié aux femmes enceintes est obligatoire pour tous les alcools, donc le vin.

Le ou la productrice de vin a le choix de faire figurer sur l'étiquette soit : un pictogramme rond représentant une femme enceinte portant un verre à la bouche, le tout barré comme un sens interdit, soit d'inscrire la phrase suivante " La consommation de boissons alcolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant".

Cet avertissement n'est obligatoire qu'en France, à l'inverse de celui concernant les sulfites qui est obligatoire en Europe et aux Etats Unis. Ces différentes indications ont pour conséquences, l'émergence de contre-étiquettes qui se chargent de l'aspect informatif obligatoire, alors que les étiquettes "de devant" ont la tâche de donner envie et deviennent pour certaines franchement belles et/ou drôles. En juin 2012, l'indication sur certains produits utilisés pour clarifier les vins sera obligatoire dans la mesure où certains sont allergènes.

Pour l'instant nous échappons toujours -et cela grâce à certains lobbies- à une quelconque information concernant les 600 produits différents qui peuvent être ajoutés au vin à différents stades de son élaboration!! ) et on peut légitimement se demander pourquoi certains producteurs ne veulent pas de ces indications !

Bonne dégustation


dimanche 17 mai 2009

Oenologie : qu'est-ce que le collage ?

Peut-être avez-vous déjà entendu un vigneron vous indiquer fièrement que son vin n'était pas "collé", sans oser lui demander de quoi il s'agissait ? Sur certaines bouteilles de vins également,  la mention "ni collé, ni filtré" est parfois ajoutée. De quoi s'agit-il ?

La majorité des consommateurs préfère des vins avec une bonne limpidité, sans trouble ni dépôt. Une fois la vinification accomplie, le jus de raisin transformé, le vin n'est pas limpide. De nombreuses matières s'y trouvent en suspension : levures mortes, bactéries, cristaux, débris végétaux... Sans remettre en question la qualité du vin, ce n'est pas très "vendeur"... Le vigneron décide donc souvent de "clarifier" le vin par collage, c'est-à-dire par l'ajout d'une "colle" - le plus souvent des protéines (blanc d'oeuf, colle de poisson, caséine - protéine du lait...) - ce qui va avoir pour effet d'entrainer vers le fond de la cuve toutes les particules en suspension, par précipitation.

La difficulté est que cette action, qui certes rend le vin plus limpide, lui enlève également certains éléments de caractère : tanins, anthocyanes (pigments donnant la couleur au vin), d'où la volonté de certains vignerons de ne pas "coller" leur vin de façon à garder tous ses éléments de caractère. Ces vins laissent donc souvent apparaître un léger dépôt.

La colle classique dans les vins rouges de qualité, en particulier dans le Bordelais, est le blanc d'oeuf. 3 à 8 blancs d'oeufs battus sont ajoutés à chaque barrique.



Imaginez donc le nombre de jaunes perdus !... Perdus ? Allons donc... Quelle est la grande spécialité pâtissière de Bordeaux ? Les canelés... avec un seul N s'il vous plait, depuis qu'une confrérie du Canelé à Bordeaux a supprimé le deuxième N et déposé le nom pour mieux affirmer l'identité de ce petit gâteau régional... La recette des canelés donc, est intimement liée à l'histoire du vin à Bordeaux. En effet, c'est un moyen gourmand d'utiliser les jaunes d'oeufs restants !

Quelques recettes glanées sur le net, pour ceux qui voudraient essayer...

. celle de
Gustave
. celle d'Anne sur Papilles et Pupilles

Bonne dégustation


vendredi 17 octobre 2008

Les outils du vigneron : le mustimètre


Le mustimètre, c'est quoi cette bête-là ?

 Indispensable au vigneron, cet instrument - autrement appelé saccharimètre, densimètre ou pèse-moût - permet de mesurer la densité du moût, donc sa teneur en sucre à une température donnée.

Il est utile tout au long de la vie du vin avant sa mise en bouteille :

- Avant la fermentation, il permet donc de connaître le degré d'alcool potentiel
- Pendant la fermentation, il permet d'en suivre le processus
- Après la fermentation, il permet de déterminer le degré d'alcool du vin

Bonne dégustation