• 06 79 46 18 75
  • Contact


vendredi 12 mai 2017

Quelques chiffres sur le vin

Le marché du vin s'internationalise de plus en plus

Lire la suite...


mercredi 15 février 2017

Rendements

Pour estimer la production d'une parcelle, d'une propriété ou encore d'un lieu dit.

Lire la suite...


lundi 12 décembre 2016

Production mondiale de vin

La procution mondiale de vin en 2016 en baisse

Lire la suite...


mardi 29 mars 2016

Le rosé

La consommation mondiale de vins rosés ne cesse d'augmenter.

Lire la suite...


jeudi 17 mars 2016

Vins au Maghreb

La production de vin au Maghreb n'est pas anodine.

48 000 hectares : c'est la superficie de vignes dédiées au vin au Maroc.

Lire la suite...


mercredi 06 janvier 2016

Vin et balance commerciale

Les surfaces viticoles représentent 800000 hectares en France : 3% des surfaces agricoles en production.

Les exportations de vin représentaient 7,9 milliards d’euros en 2013 et les excédents du commerce du vin sont en augmentation depuis une dizaine d'années.
La région qui participe le plus à cet excédent est la Champagne avec 31% en chiffre.
Le vin dans la balance commerciale française se situe à la 3ème place, après l'aéronautique, et le couple cosmétiques - parfums. On peut noter que contrairement aux entreprises aéronautiques et celles relevant des cosmétiques, l'industrie du vin dans son ensemble et hormis quelques très grands acteurs, n'est constituée que de petites et moyennes entreprises.

Emplois dans le vin.

Tous ces chiffres sont bien beaux, mais la cerise sur le gâteau c'est que l'industrie du vin génère des emplois. Qu'ils soient directs ou indirects, pour faire du vin, des cuves, des fûts, des bouchons, du matériel, des bouteilles, des étiquettes ; et ensuite pour le vendre, il faut des cavistes, des commerciaux, des agents, des négociants, des sommeliers et j'en oublie ;  enfin pour le boire : des tire-bouchons, des verres ;-) etc.
Tout ce monde, représente 142000 viticulteurs et environ 115000 emplois indirects et environ 200000 emplois indirects. Le nombre d'emplois direct ou indirect est estimé à environ 500000 : soit 2% des emplois salariés et non salariés.
Une des particularités de ces emplois, c'est qu'ils ne sont pas délocalisables, en effet les vignes ne bougent pas de place et il faut être sur place pour y travailler.

Viticulture et vinification biologique

Enfin dernier point et non des moindres. L'essor de la viticulture biologique et biodynamique crée des emplois en France et ailleurs aussi.
Il faut plus de main d'oeuvre quand les travaux ne sont pas mécanisés comme les vendanges à la main par exemple.
 
Bonne dégustation.
 
 

 


lundi 31 août 2015

Bio à Bordeaux

Très peu de crus classés revendiquent le label bio pour leurs vins dans le Bordelais.

Que ce soit sur la rive droite (Pomerol, Saint-Emilion) ou sur la rive gauche (Margaux, Saint-Estephe, Saint-Julien, Pauillac, Pessac-Léognan, Sauternes, Barsac), on ne peut pas dire que les châteaux bordelais soient nombreux à revendiquer la certification bio, et ne parlons même pas de biodynamie.

Cependant certains pratiquent ce type de viticulture et vinifient en suivant les principes bio.

Voici les châteaux certifiés bio :

Voici les châteaux certifiés en biodynamie :

Notez que je travaille également avec le château Gombaude Guillot à Pomerol. Ce château est certifié en biodynamie et il n'existe pas de classement officiel à Pomerol.

Cette liste n'est peut-être pas exhaustive, signalez-moi tout oubli.

Bonne dégustation

 


mercredi 21 janvier 2015

Vins indiens

La consommation mondiale de vin est en pleine croissance.

De nombreux pays commencent à produire du vin et à le commercialiser, c'est le cas notamment de l'Inde.

C'est dans l'Etat du Maharashtra à l'ouest de l'Inde que se concentre la plus grande partie du vignoble indien. Les effets de la mousson se font moins sentir dans cette partie de l'Inde.

La consommation indienne est de 0.01 litre de vin par habitant et par an (environ 47 litres par habitant et par an en France). Mais les indiens découvrent de plus en plus le vin et la consommation augmentent. L'inde est passée de 6 domaines il y encore quelques années à plus de 70 en 2013. Les cépages plantés sont le Cabernet Sauvignon, le Pinot Noir, le Merlot, le Shiraz, le Zinfandel, le Chardonnay, le Chenin, le Sauvignon, la Clairette, l'Ugni blanc.

Les exportations de vins indiens augmentent et s'exportent dans une vingtaine de pays ... dont la France pour bientôt.

La diversité, la richesse de la cuisine indienne - mais aussi ses piments - représenteront également à n'en pas douter un challenge non dénué d'intérêt pour les sommeliers indiens.

Bonne dégustation

 


mercredi 28 août 2013

Vin et emploi

Voici un court reportage qui fait chaud au coeur.

Bonne dégustation

 


lundi 22 juillet 2013

Des Vins Rosés et des Chiffres

La lecture d'une étude sur les vins rosés m'incite à vous donner quelques chiffres sur ces vins qui ont le vent en poupe.

Cette étude a été réalisée par Agrex Consulting pour le CIVP (Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence) et FranceAgriMer.

On y apprend des choses assez surprenantes.

Production :

  • En 2010, le rosé représente plus de 9% de la production mondiale.
  • La production de vins rosés entre 2002 et 2011 a augmentée de 8%
  • En 2011, la France (27% de la production) est le premier producteur mondial de rosés suivie par l'Italie, les Etats-Unis, l'Espagne, l'Argentine et...la Russie.
  • En France, la Provence est le premier producteur de rosés.

Consommation :

  • 10% de la consommation mondiale de vin est rosé
  • En 2011, la France est le premier consommateur de rosés avec 34% suivie par les Etats-Unis avec 13%...soit presque la moitié de la consommation mondiale.

Importation :

  • Entre 2002 et  2011, les importations de rosés ont augmentées de 98%
  • La France est le premier importateur de vins rosés, suivie par le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, le Canada...

Exportation :

  • L'Italie est le premier pays exportateur avec 40% des parts, suivie de l'Espagne avec 24%, puis la France avec 14%, puis les Etats-Unis avec 9% et l'Afrique du Sus, l'Australie, l'Argentine et le Chili représentant pour leur part 6% des parts
  • L'Allemagne est le premier importateur de vins rosés français, puis la Belgique, les Pays-Bas.

Plusieurs points ont été analysés afin de cerner l'offre "Rosés" :

le taux de sucreavec une majorité de vins secs ( moins de 4 grammes par litre de sucre) pour la France et l'Espagne et des vins plus sucrés pour les Etats-Unis et l'Allemagne.

  • la couleur, et des vins positionnés sur une couleur rose chair moyen Couleur_rose.PNG.
  • le millésime ( en 2012), 2011 pour 39%, 2010 pour 34%, 2009 pour 9%, avant 2009 pour 8% et sans millésime pour 10%. Il semblerait d'après cette étude qu'un segment "Rosés de Garde" pointerait le bout de son nez. Un rosé contrairement à beaucoup d'idées reçues peut tout à fait se garder et évoluer dans un bon sens, à condition que les éléments soient réunis pour aller dans ce sens : maturité des raisins, vinification et conditions de stockage.
  • la marque, premier message mis en avant sur les étiquettes, contre-étiquettes ou sites de ventes...sauf en France où les informations d'origine du vin sont plus mises en relief.
  • les cépages,  presque toujours indiqués avec une tendance plutôt mono-cépage dans les pays du " Nouveau Monde : Argentine, Etats-Unis" et plutôt assemblage dans les anciens pays producteurs : France, Italie etc..
  • le niveau de prix, les rosés compris dans le tranche de prix supérieure (15% des références) privilégient l'assemblage de cépages, la mention d'une origine géographique, des couleurs claires et des taux de sucre faibles.

Voici pour les courageux qui ont appris ces chiffres par cœur quelques vins rosé que j'aime tout particulièrement :

J'ai déjà parlé des vins rosés du Domaine de l'Anglore à Tavel, du Domaine Philippe Tessier à Cheverny du Domaine Prieur à Sancerre, Domaine Alzipratu en Corse, Domaine de la Tour Vieille à Collioure, Château Revelette en Provence, Domaine du Deffends en Provence, Domaine Sainte-Croix dans le Languedoc, Domaine Patrice Colin dans le Vendômois, les Vignerons d'Estezargues dans le Gard, Domaine des Huards à Cheverny, Domaine Brin à Gaillac...et bien d'autres

Bonne dégustation


mercredi 29 mai 2013

Grands Vins de Bourgogne

Je viens de recevoir une offre pour un coffret contenant 12 bouteilles du Domaine de la Romanée Conti. Tous les vins sont des Grands Crus du millésime 2009.

Cette caisse contient :

une bouteille du mythique Romanée Conti ; 3 bouteilles du non moins mythique la Tâche (parfois considéré comme supérieur à la Romanée Conti) ; deux bouteilles de la Romanée ; deux bouteilles de Romanée Saint Vivant ; trois bouteilles d'Echezeaux ; et une bouteille de Corton.

La caisse est proposé à 25000€...HT...avis aux amateurs !

Rappellons que les grands crus ne représentent que 1,4% de la production des vins de Bourgogne et que le millésime 2009 est considéré comme très grand en Bourgogne. Je vous invite à suivre les liens des différentes appellations pour avoir plus de renseignements, notamment sur leur localisation.

Bonne dégustation


mardi 26 février 2013

Vins effervescents : consommation par nationalité

Les Français consomment 5,37 litres par habitant et par an (moyenne 2011-2012) de vins effervescents, ce qui en fait les premiers consommateurs  dans le monde. Je vous rappelle qu'un vin effervescent peut être un Champagne, un Crémant ou encore une "Méthode Ancestrale" comme la Clairette de Die.

Les Allemands et les Italiens sont respectivement 2ème et 3ème. Les Anglais et Américains n'arrivent qu'en septième position alors que leurs pays sont les deux premiers importateurs de vins effervescents, on peut se demander ce qu'ils en font. En tout cas voici un petit classement des19 premiers pays. Vous remarquerez que les Chinois n'y sont pas encore !

- France (5,39 l/an et hab.)

- l'Allemagne (4,41 l/an et hab.)

- l'Italie (3,69 l/an et hab.)

- la Belgique (2,46 l/an et hab.)

- la Suisse (1,98 l/an et hab.)

- la Russie (1,85 l/an et hab.)

- le Royaume-Uni (1,38 l/an et hab.)

- la Suéde (1,14 l/an et hab.)

- la Finlande (1,13 l/an et hab.)

- l'Espagne (1,04 l/an et hab.)

- l'Argentine (0,97 l/an et hab.)

- le Danemark (0,84 l/an et hab.)

- la Norvège (0,65 l/an et hab.)

- les Pays Bas (0,59 l/an et hab.)

- les Etats-Unis (0,47 l/an et hab.)

- le Canada (0,43 l/an et hab.)

- le Japon (0,19 l/an et hab.)

- Singapour (0,14 l/an et hab.)

- le Brésil (0,14 l/an et hab.).

Bonne dégustation


mardi 29 janvier 2013

Consommation de vin dans l'avenir

Une étude parue en janvier indique que la consommation mondiale de vin devrait progresser de 5,3 % entre les années 2012 et 2016 !

34 millards de bouteilles seront bues par an !

La croissance des vins pétillans devrait quasiment doubler entre 2012 et 2016.

Les Etats-Unis et la Chine seront les locomotives de cette croissance...avec des prévisions de croissance de respectivement 12% et 40%...en France, en Italie, au Royaume-Uni et en Espagne la consommation baisse...

A vos tire-bouchons  !


lundi 27 août 2012

Vins chers

Voici la liste des 50 vins les plus chers du monde. 36 vins de Bourgogne et 5 du Bordelais, je vous laisse apprécier.

Il y en quelques uns que j'ai eu l'occasion de goûter smiley

Bonne dégustation.


lundi 13 août 2012

Vin et économie

Chaque année depuis plus de 10 ans, le secteur français des vins et spiritueux réalise entre 7 et 10 milliardsd' euros de chiffre d'affaires à l'export, ce qui représente la vente d'environ 130 avions de chasse "Rafale". La France a exporté près de 14,2 millions d’hl de vin pour 7,17 milliards d’euros en 2011.

La répartition par zone géographique des 20 premiers marchés en valeur, s'établit comme suit :

  • l'Europe avec 4.1 milliards d'€ est le plus important avec une progression de 3%
  • l'Asie (Chine, Hong Kong, Japon, Singapour et Taïwan) avec 2.5 milliards d'€ est en progression de 29% principalement sur le Cognac et les vins du Bordelais
  • les Etats-Unis et le Canada avec 2.1 milliards d'€ affichent une progression de 9%

La filière vin est :

  • n°1 parmi les secteurs exportateurs de l'agroalimentaire français : les spiritueux et les vins représentent 74% de l'excédent de l'agroalimentaire.
  • n°3 parmi les secteurs excédentaires français juste derrière l'aéronautique et la parfumerie avec un solde positif de 8,6 milliards € en 2011 en progression de 9%.

Elle fournit en France plus de 250 000 emplois directs.

Sources : France AgriMer ; FEVS (Fédération des Exportateurs de Vins & Spiritueux)

Bonne dégustation !


lundi 30 juillet 2012

La France Viticole

Voici quelques idées de grandeur sur les surfaces viticoles en France.

La lecture de ces chiffres peut aider à mieux comprendre certains faits comme par exemple la relation entre rareté et prix de certains vins produits ça et là. Cependant ces chiffres n'expliquent pas tout. Les facteurs humains, culturels, climatiques, géologiques et pédologiques sont à considérer dans l'approche que l'on veut avoir d'une région viticole tout comme les facteurs sociaux et les effets de mode.

En France, la vigne occupe près de 3% des terres arables sur environ 774 000 ha et occupe la 2ème position mondiale derrière l’Espagne. La France et l’Italie se partagent suivant les années la place de 1er producteur de vins au monde (environ 19% du vin mondial est français).             

La récolte 2011 a été de 50,2 millions d’hl, ce qui représenterait 6.69 milliards de bouteilles si cette quantité était mise en bouteille.

Voici la répartition des superficies en hectares par régions en 2010 :

                                                

REGION

Superficie AOP* Superficie IGP** et vins sans indication géographique Superficie Totale
Alsace - Est 15 603 281 15 884
Beaujolais 17 843 270 18 113
Bourgogne 28 933 353 29 286
Bordeaux 115 376 1 806 117 182
Champagne 33 350 154 33 504
Corse 2 740 3 082 5 822
Jura 2 123 291 2 414
Savoie 2 689 1 122 3 811
Languedoc-Roussillon 54 579 118 448 173 027
Provence 29 193 11 026 40 219
Sud-Ouest 17 517 9 272 26 789
Toulouse-Pyrénées 14 522 23 627 38 149
Val de Loire 51 621 12 820 64 441
Vallée du Rhône 75 376 55 500 130 876

* AOP = Appellation d'Origine Protégée (en France : Appellation d'Origine Contrôlée = la catégorie avec le plus de contraintes, sensée être la plus qualitative)

** IGP = Indication Géographique Protégée ( en France  : les Vins de Pays et les vins de Table = catégories avec moins de contraintes mais dont peuvent faire partie de très grands vins)

Nous pouvons voir par exemple que la Bourgogne n'a pas une très grande surface, élément qui pourrait à lui seul expliquer la rareté et donc les prix élevés pratiqués dans cette région...mais ce n'est pas le seul, parce que sinon toutes les "petites" régions proposeraient des vins chers. Il faut donc rester prudent quant à l'interprétation de ces chiffres et appréhender les divers facteurs qui caractérisent la région.

On peut aussi contater par exemple, que la région Languedoc-Roussillon produit plus de vins en IGP qu'en AOP, mais peut-on tirer des conclusion hâtives de cet état de fait...non ; de grands vins sortent chaque année de cette région et d'ailleurs des autres et le seul conseil que je puisse vous donner c'est de vous faire votre propre opinion en goûtant et en choisissant les vins que vous boirez

Bonne dégustation


lundi 23 juillet 2012

Production de vin pour 2012

Les premières estimations de production de vin en 2012 sont de 46, 489 millions d'hectolitres, ce qui représente un recul de - 8,7% par rapport à 2011, il est vrai année particulièrement généreuse. 2012 serait donc dans la moyenne de ces dernières années.

Ce recul est du aux conditions climatiques difficiles de ce début d'année . Le gel de cet hiver a causé beaucoup de dégâts, notamment sur les vieilles vignes plus fragiles. Le printemps frais et pluvieux a rendu la floraison* difficile et le début d'été froid et humide que nous connaissons, favorise l'apparition de foyers de mildiou et d'oïdium.

Ces conditions auront des impacts sur les quantités produites dans les différentes catégories. En effet, il est prévu que cette baisse sera moins sensible pour les vins d'appellation (-6%) que pour les vins en IGP (-12%). La catégorie IGP (vin avec Indication Géographique Protégée) peut choisir de se replier en vins sans IGP, c'est à dire sans indication géographique.

Dans beaucoup de régions, la floraison encore en cours rend l'estimation incertaine, et il faudra attendre la fin des vendanges pour se prononcer sur le millésime 2012.

Avec ces quelques données, je voudrais attirer votre attention sur trois points :

  • tout d'abord, soyez très prudents quand vous lisez ici et là - et souvent avant que les raisins ne soient vendangés - qu'un millésime va être grand, petit, de garde, exceptionnel ou tout autre qualificatif.
  • et ensuite, ne rejetez pas ces millésimes dits "petits", car très souvent s'expriment dans ces années, d'autres qualités que sont la délicatesse, la maîtrise des rendements par le vigneron et son travail ainsi que l'âge des vignes. La patte des grands vignerons se dévoile souvent dans les "petits" millésimes.
  • et puis les millésimes "moins grands", vous permettrons d'attendre toutes vos grandes bouteilles issues de très grands millésimes, en effet les "petits" millésimes sont prêts à boire bien avant les grands.

* phase du cycle végétatif qui correspond à la fécondation de la fleur et qui détermine donc le volume de la future récolte

Bonne dégustation